ARCHIVES
 
 
 
 
 

Les publications du confinement du printemps 2020





17 mars 2020 : lettre du Père Olivier LAROCHE aux habitants du groupement paroissial

 

 

Chers amis,

 

Quel drôle de carême nous sommes en train de vivre ! Jamais nous n’aurions imaginer devoir vivre un tel dépouillement, de telles privations !

 

Depuis samedi dernier, et encore plus depuis ce mardi, nous vivons l’épreuve du confinement, de l’impossibilité de nous rassembler et de célébrer ensemble notre foi.
Nous en sommes tous très affecté, mis devant une situation inattendue et totalement inédite.

Aujourd’hui, dans la 1ère lecture de la messe, le prophète Daniel se faisait l’écho du Peuple de Dieu éprouvé, en adressant à Dieu cette plainte : « Il n’est plus en ce temps ni prince, ni chef, ni prophète, plus d’holocauste ni de sacrifice, plus d’oblation ni d’offrande d’encens, plus de lieux où t’offrir nos prémices pour obtenir ta miséricorde. » (livre de Daniel, chapitre 3). C’est l’impression que nous pouvons avoir ces jours-ci, d’être privé de tout ce qui nous permettait de nous unir à Dieu.

 

Comme citoyens, la stricte limitation des relations sociales, le chômage technique, les restrictions de notre liberté de déplacement ne sont pas facile à vivre, et à admettre. Comme chrétien l’absence de vie communautaire et sacramentelle est une épreuve. Nous n’avons pas d’autre choix que de l’accueillir et de nous efforcer de la vivre avec le plus de confiance et de sérénité possible.

Les autorités publiques nous demandent un effort pour le bien de tous. Et nos évêques nous demandent de le vivre en signe de solidarité profonde avec toute la population de notre pays, comme un acte de charité envers notre prochain. Nous voici appelés à vivre « l’obéissance » dans la foi et dans la charité !

A ce propos voici ce que Ste Thérèse de Lisieux disait de l’obéissance : « O ma Mère, de quelles inquiétudes on se délivre en faisant vœu d’obéissance ! Que les simples religieuses sont heureuses, leur unique boussole étant la volonté des supérieures, elles sont toujours assurées d’être dans le droit chemin, elles n’ont pas à craindre de se tromper même s’il leur paraît certains que les supérieures se trompent. Mais lorsqu’on cesse de regarder la boussole infaillible, lorsqu’on s’écarte de la voie qu’elle dit de suivre sous prétexte de faire la volonté de Dieu qui n’éclaire pas bien ceux qui pourtant tiennent sa place, aussitôt l’âme s’égare dans des chemins arides où l’eau de la grâce lui manque bientôt. » (Histoire d’une âme, Manuscrit C)

 

Accueillons donc avec confiance cet épreuve de la foi que nous avons à vivre, comme un « effort de carême » grandeur nature, qui peut nous faire progresser d’une manière inattendu dans une foi, une espérance et une charité plus grande encore.

 

Concrètement, je continue à célébrer la messe quotidiennement, et je vous encourage à vous unir de cœur avec moi et toute l’église.

Nous ne pouvons plus organiser d’activités paroissiales quelles qu’elles soient, en revanche les églises restent ouvertes ! J’encourage ceux qui ouvrent les églises à continuer ce service.
Et chacun dans la mesure de ce qui est possible peut aller s’y recueillir.

Je suis disponible pour vous recevoir en confession, à l’église ou au presbytère, si vous en faites la demande, selon ce qui sera possible de faire en terme de déplacement.

La seule tolérance accordée par l’Etat est la célébration des obsèques, dans la limite de 20 personnes, c’est-à-dire dans la stricte intimité.

 

Je vous encourage à prendre soin des personnes malades ou isolées de vos villages, en pensant à prendre de leurs nouvelles, par téléphone de préférence.

 

Dans les jours qui viennent nous allons voir comment faire pour entretenir le lien communautaire entre nous, au-delà de la communion de prière.

 

N’hésitez pas à me joindre si vous en avez besoin, le mel de la paroisse est en haut de la page d'accueil.

 

Et associons-nous à toute l’Eglise de France en priant la neuvaine à Notre Dame de Lourdes, en préparation de la fête de l’Annonciation le 25 mars prochain : www.lourdes-france.org


Je vous garde dans ma prière et vous donne à tous la bénédiction du Seigneur !

 

                                                                                                                                                                                                                                                 Père Olivier Laroche +  




Dans cette période où de plus en plus de personnes vont se trouver consignées chez elles, d'autant que la fermeture de tous les lieux de rencontres et de la plupart des commerces non indispensables a été annoncée, il est possible de se retrouver en prière à son domicile, seul(e) ou en famille, et de disposer des textes des messes chaque fin de semaine grâce à la mise à disposition gratuite du Magnificat en version numérique. Le lien ci-dessous ouvre une page permettant de retrouver la liturgie de chaque jour.


Cette prière est destinée à remplacer la Communion sacramentelle qui ne peut-être délivrée dans ces temps difficiles.

ACTE POUR LA COMMUNION SPIRITUELLE

Mon Jésus, je crois que vous êtes ici présent dans le Saint-Sacrement. Je vous aime par-dessus tout chose

et je désire ardemment vous recevoir dans mon âme. Puisque je ne puis, à cette heure, vous recevoir sacramentellement,

venez au moins spirituellement dans mon cœur.

Comme si vous y étiez déjà présent, je vous adore et tout entier je m’unis à vous. Ne permettez pas que je me sépare jamais de vous.

Jésus, mon bien, mon doux amour, enflammez mon cœur d’amour, afin qu’il brûle toujours d’amour pour vous.

Chérubins, Séraphins qui, adorez Jésus au Saint-Sacrement, nuit et jour, priez pour nous et donnez-nous la sainte bénédiction de Jésus et de Marie.

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen.





EDITORIAL DU MOIS D'AVRIL
Frères et sœurs en Christ, Aujourd’hui c’est le 1er avril, et pourtant ce n’est pas une blague : il n’y aura aucune liturgie de la Semaine Sainte et de Pâques cette année ! En d’autres temps, imaginer une raison pour faire croire qu’il ne sera pas possible de célébrer à l’église ce sommet de notre vie chrétienne aurait pu nous faire sourire, et nous amuser. Malheureusement la situation actuelle est bien réelle, la Semaine Sainte et Pâques 2020 sont bel et bien annulés ! Quelle tristesse.

Mais la Semaine Sainte et Pâques seront quand même célébrées et vécues par l’Eglise du monde entier, malgré l’épidémie !! Ce n’est quand même pas un virus qui fera disparaître notre attachement profond au Seigneur Jésus, qui est mort et ressuscité par amour pour nous ! Même si nous sommes déstabilisés par le contexte d’inquiétude, de maladie et de mort qui règne autour de nous, nous n’en restons pas moins confiants en la Présence pleine de bonté de notre Dieu au cœur de notre monde et de nos vies. Ainsi, quelques soient les circonstances, nous allons fêter Pâques et la Semaine Sainte qui précède, avec une grande ferveur, dans nos cœurs !

 Père Olivier Laroche





Les Rameaux 1960 et suivantes, témoignage et prière.

Quand nous étions petits, il y avait une grand fête de printemps ; tout le monde se faisait beau, la maison brillait comme un sou neuf, nos mamans décrochaient le brin de buis du crucifix du salon ou des chambres. Puis nous partions en ribambelle, s’apostrophant joyeusement si nous croisions une autre famille se rendant à l’église aussi.

A l’église, une foule immense. Dehors, une longue introduction bien heureusement ponctuée des mouvements des branches de buis que nous devions agiter sur ordre du curé. (Tiens, quelle belle couleur rouge sur son aube ! il n’a pas la même chasuble que d’habitude !)Puis suivait la messe, bruissantes de toutes les familles. Ca sentait fort le buis frais.

Puis retour à la maison. Les mamans accrochaient aux crucifix les nouveaux brins de buis. Elles avaient belle allure, ces croix familiales, dans le soleil du début d’après-midi ! Un repas de fête clôturait cette belle journée. Rendez-vous à Pâques, à la semaine prochaine ! Ou pour le 15 Août, ou bien encore pour Noël !

Les enfants ont grandi, emportant avec eux ces souvenirs inoubliables de joie simple, avec l’envie de faire de même, parfois, avec émotion, souvent, avec bonheur, toujours.

Cette année, le curé avec sa chasuble rouge ne pourra pas bénir les brins de buis des nouveaux Rameaux 2020.

Les Rameaux qui resteront à la maison, ceux de l’an dernier, de 2019, rediront aux habitants des lieus, les joies et les peines des uns et des autres. Ils ont été bénis l’an passé, ils joueront les prolongations, jusqu’à l’an prochain 2021 !

Les Rameaux 2019 continueront à être installés aux croix de nos maisons. Exceptionnellement pour un an de plus !

Ils continueront leur rôle de mémoire des heureux moments des fêtes familiales et d’amitiés fraternelles lors des dimanches des Rameaux.

Ils continueront leur rôle de mémoire de notre Seigneur Jésus Christ entrant dans la ville sainte dans la lumière vibrante de midi, au milieu des vivats et des Hosanna !

Hosanna !

Seigneur, Bienvenue à Toi ! Seigneur, Sauve nous ! Sauve nous de cette épidémie mondiale qui nous fragilise ! Sauve nous de cette inquiétude qui nous ronge et rend nos nuits
blanches ! Sauve nous de nous même et de nos pensées de violence ou de haine !

Seigneur, entre en nous comme tu es entré en Jérusalem, pour y faire ta demeure. Nous y mettrons les rameaux de buis de l’an dernier pour tapisser nos cœurs. Hosanna !










Le lien ci-dessous vous permet de télécharger un fichier PDF à lire sur ordinateur ou tablette, ou imprimer,

le diocèse de Versailles ayant regroupé dans une plaquette toute la liturgie de la Semaine Sainte


Liturgie de la Semaine sainte à la maison

Rediffusion des cérémonies à Rome



LES MESSES DE LA SEMAINE SAINTE sur KTO

en cliquant sur les liens ci-dessous vous pouvez revoir les célébrations par le Pape François filmées à Rome durant la Semaine Sainte


Jeudi Saint


Vendredi Saint


Dimanche de Pâques  :






Prières communautaires

Pour prier ensemble tous les dimanches à 10 h 30

26 aril 2020


3 mai 2020
  



10 mai 2020


17 mai 2020




24 mai 2020 




 

Dieu notre Père, dans l’élan spirituel de l’Ascension de Jésus au Ciel, nous élevons nos âmes vers toi en ce dimanche, en communion dans la prière avec tous les membres de notre communauté paroissiale, et avec toute ton Église.

Seigneur Jésus, tu pries pour être « glorifié » par le Père, pour que l’Amour de Dieu puisse rayonner aux yeux du monde entier. Avec toi nous aspirons à pouvoir de nouveau célébrer publiquement le culte à Dieu, dans nos églises, pour que la foi qui nous rassemble puisse rayonner visiblement aux yeux de tous ceux qui nous entourent, et que ton Nom soit glorifié sur notre Terre !

Tu es venu apporter la Vie Éternelle à tous les hommes, et nous l’avons reçu dans la foi. Oui, nous croyons que tu es l’Envoyé du Père, le Fils de Dieu, le Messie venu dans la monde pour nous transmettre les paroles de Dieu. Aide-nous à les garder fidèlement, et à les mettre en pratique. Aide-nous à te faire confiance jusqu’à l’heure de notre mort, sans nous laisser déstabiliser par les aléas de la vie.

Jésus, au moment de disparaître à nos yeux, tu pries pour nous, pour nous restions unis à notre Père Céleste. Merci de nous combler
de ton Esprit, pour que grandisse en nous la foi, l’espérance et la charité.

Saint Esprit, Amour du Père et du Fils, toi qui vis en nos cœurs, donne-nous un grand désir de te laisser agir en nous. Donne-nous l’audace missionnaire de témoigner autour de nous, pour que tous puisse recevoir la Vie Éternelle, le Bonheur parfait qui vient de Dieu.

AMEN !







 


Retour au sommaire